Instaurer une culture de soutien et de sensibilisation sur le sujet des commotions cérébrales à l’école

Instaurer une culture de soutien et de sensibilisation sur le sujet des commotions cérébrales à l’école

Instaurer une culture de soutien et de sensibilisation sur le sujet des commotions cérébrales à l’école

Pour instaurer une culture scolaire de sensibilisation aux commotions cérébrales et de soutien, il faut mettre en place des processus qui accordent la priorité aux besoins de l’élève. C’est une étape essentielle pour appuyer les élèves qui ont subi une commotion. Chacun a un rôle à jouer dans la création d’un milieu sécuritaire et empathique pour que les élèves puissent réintégrer leur classe après avoir subi une commotion cérébrale.

Explorez certaines des idées présentées ci-dessous et demandez-vous ce que vous pouvez faire pour établir un milieu scolaire sensibilisé et empathique aux commotions cérébrales.

icon of lightbulb

Mettre à contribution les bonnes personnes

  • Adressez-vous au directeur ou à l’administration de l’école pour que tous travaillent ensemble à instaurer un climat plus avisé et empathique.
  • Avec votre directeur ou administration, déterminez qui à l’école est passionné par les commotions cérébrales et souhaite ardemment aider les élèves. Il pourrait s’agir d’un enseignant, d’un entraîneur ou d’un conseiller en orientation.
  • Travailler en équipe pour aider les élèves ayant subi une commotion cérébrale sera essentiel.
    • Adopter une approche interdisciplinaire en mettant à contribution les élèves, les familles et le personnel de l’école pour le processus de résolution de problèmes.
    • Créer un comité sur les commotions cérébrales qui se réunit régulièrement et dont la mission est de créer une culture empathique. Veiller à interpeller les familles, les pairs et des experts du milieu des soins de santé.
    • Mettre à contribution les parents et le conseil étudiant pour avoir une voix commune lorsque viendra le temps de préconiser et d’épauler la prise en charge des commotions cérébrales.
  • Choisir pour l’élève une personne-ressource centrale au sein de l’école qui fera partie du processus de réintégration. Interagir avec de nombreuses personnes différentes pour obtenir l’aide et le soutien nécessaires peut être stressant et porter à confusion pour l’élève. Cependant, avoir une personne-ressource centrale qui peut l’aider peut être une bonne stratégie.

Il importe pour le directeur et l’administration d’être conscients de la gravité d’une commotion cérébrale et de renforcer le soutien offert à ces élèves.

Un directeur peut :

  • appuyer la désignation d’une personne-ressource centrale (ou d’un comité ou groupe de personnes) capable de jouer un rôle de premier plan et d’aider les élèves ayant subi une commotion cérébrale à retourner à l’école en toute sécurité;
  • autoriser des mesures d’adaptation pour les examens et les évaluations tout au long du processus de rétablissement de l’élève.

Mettre à contribution les bonnes personnes : Le rôle d’une personne-ressource centrale

Une personne-ressource centrale est quelqu’un qui peut offrir un soutien centralisé et fiable aux élèves dont les symptômes peuvent s’aggraver pendant la journée ou encore résoudre des problèmes et orchestrer des stratégies entourant la charge de travail et les communications d’équipe.

icon depicting champion

Découvrez comment une personne-ressource centrale peut faciliter le processus de retour à l’école.

Télécharger »

À regarder :

Écoutez Maddy parler de l’importance de sa personne-ressource centrale.

À lire :

Exemple : Découvrez comment l’école secondaire Bill Crothers a établi une culture positive qui tient compte des commotions cérébrales.

Télécharger »