Connaître votre rôle en tant que personne-ressource et intervenant pour le retour à l’école réussi d’un élève après une commotion cérébrale

Enseignants et personnel de l’école, fournisseurs de soins avant et après l’école, famille

Enseignants et personnel scolaire, intervenants avant et après l’école, famille

Passez la liste qui suit en revue pour déterminer votre rôle et ce que vous pouvez faire pour devenir un champion des commotions cérébrales. Vous devez connaître et comprendre le rôle des personnes qui vous entourent pour que vous puissiez travailler ensemble pour appuyer au mieux les jeunes qui reviennent à l’école après avoir subi une commotion cérébrale.

icon of lightbulb

Enseignants et personnel de l’école

  • Assister à de la formation sur la prise en charge des commotions cérébrales.
  • Prendre des mesures appropriées (définies par le protocole de l’école) si on soupçonne qu’un élève a une commotion cérébrale (p. ex. l’élève est supervisé jusqu’à ce qu’un membre de la famille vienne le chercher).
  • Prendre des mesures appropriées (définies par le protocole de l’école) si un élève a reçu un diagnostic de commotion cérébrale.
  • Si un médecin ou une infirmière praticienne a indiqué qu’un élève n’a pas subi de commotion cérébrale, laisser l’élève reprendre ses activités d’apprentissage et physiques habituelles.
  • Connaître et comprendre :
    • les stratégies pour réduire le risque de commotion cérébrale;
    • les signes et symptômes d’une commotion cérébrale;
    • les mesures à suivre si on soupçonne qu’un élève a une commotion cérébrale;
    • les politiques et protocoles de prise en charge des commotions cérébrales qui guideront le retour à l’école de l’élève et son activité physique après le diagnostic.
  • Seuls un médecin et une infirmière praticienne peuvent diagnostiquer une commotion cérébrale.
puzzle piece: family

Famille

  • Informer l’école si l’enfant a subi une commotion cérébrale ou s’il en a les symptômes.
  • Si l’enfant a une commotion cérébrale soupçonnée :
    • savoir que l’enfant sera retiré de l’activité physique, même s’il avance qu’il se sent mieux;
    • prendre des mesures pour que quelqu’un vienne le chercher;
    • savoir que l’enfant doit être examiné par un médecin ou une infirmière praticienne dès que possible et que le protocole de prise en charge des commotions cérébrales de l’école doit être activé.
  • Il faut savoir que l’enfant doit se reposer et être sous surveillance pendant de 24 à 48 heures, car les signes et symptômes peuvent prendre des heures ou des jours à se manifester.
  • Communiquer avec l’équipe de l’école dès que possible. Faire part de mises à jour médicales, déterminer les bonnes sources de soutien en milieu scolaire et faire part d’observations pendant le processus de rétablissement.
  • Savoir qu’en l’absence d’une commotion cérébrale, l’élève peut reprendre son apprentissage et ses activités physiques habituels, à moins que les symptômes ne reviennent.
  • Savoir que l’élève suivra le protocole de prise en charge des commotions cérébrales prévu par l’école.

Fournisseurs de soins avant et après l’école

  • Connaître la politique et le protocole de prise en charge des commotions cérébrales.
  • Prendre les mesures qui s’imposent si l’on soupçonne qu’un élève a une commotion cérébrale ou s’il reçoit ce diagnostic.

Rappel

Ne laissez pas un élève ou un pair reprendre le jeu s’il a une commotion cérébrale ou pense en avoir une. Encouragez-le plutôt à le dire à un adulte de confiance et à consulter un médecin.

* Les rôles du système d’éducation ont été adaptés du document Procedure #662.10 Concussion Management de la commission du Conseil scolaire de district de la région de York.